Sous l’oeil creux des animaux vides,

L’arbre ô g’aime ! domine la planète-icide,

Et ses habitants nouveaux, déformés, dénaturés,

Animaux de papier, puzzles mélangés.

Et l’arbre ne peut plus abriter,

Dans son feuillage auparavant protecteur,

Les animaux reconstitués,

Faits de pierre de larme de peur

          Ses feuilles sont mortelles

          Coupantes,

          Ses branches sont ficelles

          Cassantes 

 L’arbre ô g’aime ! (argile noire + aluminium)

Les animaux vides : loup et antilope (argile noire fine)

error: Contenu protégé