Invités du mois

Bonjour Luciole …

Bonjour Cachou !!

On se connaît depuis longtemps déjà … je vais essayer de me souvenir de mes premières questions, tu es OK ?

OK !!

Dis, Luciole, c’est quoi cette « gouaille » quasi théâtrale dans ta façon de chanter ?

Le théâtre, c’est mon premier métier, mes premières amours …  Jeune adulte, j’étais comédienne. J’aime la respiration des textes, jouer avec la voix, avec les gestes, les images.

J’aime aussi me confronter au public, offrir des émotions,  partager les mots, les écrire…

 

Tu as des textes favoris ?

Chaque texte est une rencontre intime avec celle ou celui qui l’a écrit. Ça vibre différemment à chaque fois. Je n’ai donc pas de préférence.

Mais j’ai aimé tout particulièrement le challenge d’un de nos spectacles : dire un texte tiré d’un livre écrit en français moyenâgeux par le Roi René d’Anjou, « le Livre du cuer d’amours espris ».

Et j’ai également pris un grand plaisir à écrire l’une de nos pièces.

Pour tes chansons, c’est toi qui écris tes textes. Et pour la musique, avec qui travailles-tu ?

Oui, j’écris les paroles. Rythme des phrases, rebonds des mots, finalement, on n’est pas si éloigné que ça du théâtre (d’ailleurs, un des spectacles que nous jouions s’appelait « musique et couleurs des mots »…)

Pendant quelques années, j’ai chanté avec des musiciens dès que l’occasion se présentait, en groupe ou en duo, des textes que j’écrivais et aussi des reprises, dans les bars, restaurants, guinguettes et autres lieux de spectacles en Anjou.

Aujourd’hui, par le biais d’internet et du site Soundcloud, je travaille avec des musiciens qui vivent partout, en France ou ailleurs en Europe, parfois dans des pays très lointains jusque de l’autre côté de notre petite planète sur d’autres continents.

Il me manque encore l’expérience de collaborations franco-asiatiques et franco-africaines… mais un jour, qui sait ?

 

Mais techniquement, comment ça se passe ?

C’est tout simple. La plupart du temps, un musicien intéressé par ce que je fais sur ma page m’envoie une piste musicale.

J’écoute, je réécoute et réécoute jusqu’à ce que, ou pas, des mélodies ou des mots viennent. De temps en temps, c’est un écrit de fond de placard qui s’impose à moi.

 Ensuite, avec mon micro relié à l’ordi par une carte son dans ma chambre-bureau, après de multiples enregistrements et variations plus ou moins hasardeuses, (les voisins ne se sont pas encore manifestés) j’y place et fixe ma voix de façon à produire un tout cohérent, de mon point de vue, mon but étant de créer un nouvel univers par la rencontre des deux nôtres.

Ensuite je renvoie la maquette, et elle circule ainsi autant de fois que nécessaire.

Peut-être que la distance permet aussi de se livrer encore plus facilement, loin du regard de l’autre …

Il est en tout cas certain qu’internet est un outil merveilleux qui facilite des échanges et des synergies qui n’auraient probablement jamais eu lieu.

Je n’ai hélas pas rencontré en chair et en os la plupart des musiciens avec lesquels je suis en lien. Ah ! Si j’étais riche, je ferais le tour du monde avec la musique !

Évidemment, c’est toujours mieux de pouvoir jouer en direct…  alors je vous garantis que lorsque ça se produit, du coup, c’est encore plus super chouette ! Pour en savoir plus, suivre le lien vers Facebook et ici  vers YouTube.

Qu’est qui est le moteur de l’autre ? La musique, ou le texte ?

Les deux cas de figure sont possibles même si le premier est le plus fréquent.

J’ai ainsi écrit de nombreux textes à l’écoute de la musique que j’ai reçue, mais certaines musiques ont été inspirées par le rythme ou le sens de mes textes. Et comme un bon nombre de mes acolytes musiciens ne s’expriment qu’en anglais, j’écris aussi en anglais.

 

Est-ce que tu te produis sur scène de temps en temps ?

Depuis une douzaine d’années, je travaille le week-end et les soirs pour un job alimentaire. Du coup, je ne suis plus assez disponible sur le temps de repos des autres. Dans ces conditions, difficile de se rencontrer assez régulièrement pour des répétitions et ne parlons pas des dates de concerts…

Mais j’en rêve toujours et là encore, qui sait… ?

 

Par qui te sens-tu influencée, musicalement ? La « môme » Piaf, par exemple ?

Depuis mon enfance, j’ai écouté toutes sortes de musiques.

J’aime de très nombreux styles musicaux (même dans le rap, il peut m’arriver de trouver une originalité et un sens qui me parle, c’est dire !).

Tout ce qui m’entoure et m’arrive dans les oreilles a forcément une influence sur moi.

 Mais bien sûr, pour le côté interprétation, j’ai inévitablement été fortement marquée par des Piaf, Brel, Janis Joplin, et encore bien d’autres… tous ces interprètes habités par les émotions qu’ils nous transmettent, quels que soient leur langue et leur style de musique.

 

Tu n’as pas de site, sur lequel on peut te suivre ?

 Non, mais je suis sur Soundcloud : Luciole-Langevine

 

Quel est le morceau que toi, Luciole, tu préfères ?

Ça, c’est vraiment la question piège pour moi… Il y a vraiment tant de diversités de styles et d’inspirations… alors, je vais vous proposer mon « tube de l’été dernier », pour de rire 😉

 

Et pour conclure, Luciole ?

Un poème, bien sûr !

 

Le soleil qui se meurt glisse derrière les dunes

La nuit froide et vorace engloutit le désert

au silence des hommes j’en appelle à la lune

Je ne demande rien qu’un astre au ciel vivant …

 

 

Un grand MERCI, Luciole, nous avions à cœur que tu sois là !

 

 

 

error: Contenu protégé