En rayons

 
Quand il n’y aura plus d’abeilles ; Quand les blés ne pourront lever ;
Quand la morsure du soleil Nous contraindra à nous terrer.
Quand viendra le temps du désastre, Quand les forêts auront brûlé ;
Quand l’avenir lu dans les astres Deviendra la réalité…
Responsables, parfois coupables, Tous autant que nous sommes !
Responsables, bientôt coupables De la folie des hommes !
Comment répondre à nos enfants Quand ils demand’ront en pleurant ?
Où sont passés les ours blancs ? Que sont devenues les baleines ?
Pourquoi j’suis malad’ si souvent ? Pourquoi en entend les sirènes ?
Pourquoi on n’voit plus les étoiles ? Pourquoi les étés sont brûlants ?
Pourquoi je respire sous un voile ? Et puis pourquoi tu tousses tout l’temps ?
Quand les grands sables du désert Poussés par des vents déchaînés,
Passeront au dessus des mers Et envahiront nos cités…
Quand les poissons, le ventre en l’air, Ne remont’ront plus les ruisseaux ;
Ni l’eau bouillie de nos rivières Et quand se tairont les oiseaux…
Responsables, parfois coupables, Tous autant que nous sommes !
Responsables, bientôt coupables De la folie des hommes !
Que dirons-nous à nos enfants Quand ils demand’ront en criant ? 

 

Comment la Terre qui était si belle Est-elle de’vnue un tel chantier ?
Une boule puante, une poubelle, Un cloaque immonde, un charnier …
Comment le Monde, entre vos mains A-t-il pu devenir si moche ?
Et nous, qu’est-ce qu’on fera demain ? À quoi voulez-vous qu’on s’accroche ?
Avant qu’on ne voit sur les routes, Demain neuf milliards d’habitants !
Se débattant pour quelques gouttes D’une eau croupie dans les étangs…
Plutôt qu’attendre l’irréversible D’un Monde mis à feu et à sang,
Si nous faisions notre possible : Freiner un peu dans le courant…
Responsable, parfois coupables, Puisqu’on sait ce qui nous attend…
Responsable, parfois coupable, Arrêtons la fuite en avant !
On ne peut rev’nir en arrière, L’espoir c’est regarder devant.
Retrouvons-nous dans la lumière Dans le regard de nos enfants…
error: Contenu protégé