Ainsi le Chaouch vaquait aux affaires du Palais. Il avait peu de loisirs excepté « Youm el Khemis », le cinquième jour de la semaine (1) lorsqu’il devait se rendre au Souk. Ces sorties étaient pour lui l’occasion de musarder. Il était curieux de tout et aimait par-dessus tout papoter en sorte qu’il était connu de tous les habitants qui souvent l’attendaient et se joignaient à lui, avides de connaître les secrets et intrigues du Palais.

 

 

(1) La semaine commence le Dimanche dans le calendrier musulman

Ainsi il n’arrivait jamais seul  sur «  Rahbat el Ghenem », « Place des Moutons ». Il était toujours entouré de ses amis, mais qui n’était pas son ami à Bagdad ?

Il en était de même des commerçants qui guettaient son arrivée et le hélaient, rivalisant d’efforts pour attirer l’attention de l’intendant du très riche et très puissant Calife, que Dieu le bénisse et le comble de ses bienfaits.

Pour ceux et celles qui voudraient y voir de plus près, j’ai pris soin d’enregistrer quelques calques de personnages ou groupes avant de les réduire pour les mettre à leur place et les fusionner avec le décor. Malheureusement, j’ai parfois oublié de les enregistrer à temps, certains sont en partie masqués par les plans rapprochés, d’autre sont trop petits et le trait perd en netteté si je les agrandis maintenant. Voilà ! C’est comme ça ! On ne se refait pas !

Et pour qui se plaindrait d’une trop longue attente… ! Ben je voudrais vous y voir ! C’est du boulot de dessiner et d’agencer tout ça pièce par pièce !

Et puis, après tout, vous pouvez raler, j’avais envie de le dessiner depuis longtemps, ce Souk. Il est fait à partir de photos mais aussi de souvenirs:

Le marchand d’eau c’est Marrakech, la Place des Moutons c’est un peu Tunis, un peu Tit Mellil au Maroc, les marchands de tapis c’est Es Saouira,  le minaret, c’est Damas, le dromadaire c’est sur la plaine de Ben Guerir, les murailles les dômes et les tours, c’est un peu partout au Maghreb, depuis Rabat jusqu’au Cap Bon et je ne dis pas tout.

error: Contenu protégé