Chapitre Cinq Bis

En mission (suite)

LS – Bonjour Madame, agent Lesage, SR2V.
PDB – Bonjour Monsieur.
LS – Madame, je suis mandaté pour vous signifier que vous faites l’objet d’un signalement.
PDB – Un signalement. Vraiment, Monsieur… Pour quel motif ?
LS – On signale votre présence quasi quotidienne aux abords de l’Egide et un comportement qui intrigue le voisinage. Nous sommes ici pour recueillir vos explications.
PDB – Je… Je ne sais quoi vous dire. Je passe souvent dans ce district, c’est vrai. Je ne vois pas là motif à signalement.
LS – Ce n’est pas à vous d’en juger, Madame. Vous connaissez la réglementation : le signalement est fondé du seul fait de son existence. Je peux vous entendre ici même mais vous pouvez préférer être convoquée pour un entretien à la Bourse.
PDB – Je ne préfère pas. Posez vos questions.
LS – C’est à vous de me parler. Je vous écoute.
PDB – Est-ce que vous faites allusion au fait que j’attende parfois un peu longtemps ?
LS – Cela fait partie du signalement, en effet : régulièrement, devant l’Egide des Jeunes et à des heures variables.
PDB – Je ne veux pas vous cacher que j’attends quelqu’un.
LS – Qui est ?…
PDB – Mon neveu.
LS – Votre neveu…
PDB – Oui, mon neveu. Il faut que je lui parle.
LS – Je ne suis pas mandaté pour vous interroger sur le sujet de cette conversation privée mais en revanche, je dois vous rappeler qu’il y a des règles pour la tenir dans un lieu public. Et sur les moments de votre présence, qu’avez-vous à dire ?
PDB — Je sais qu’il se rend au Gymnase mais je ne connais pas ses horaires. Alors je tente de le rencontrer à l’improviste.
LS – A l’improviste. Tu entends ça, Lefrère ?
LF – C’est un mot que nous ne comprenons pas.
PDB – Je veux dire que notre entrevue doit rester discrète. Et exceptionnelle, n’en doutez pas.
LS – Pourquoi ne pas adresser une demande à l’administration de l’Egide ? C’est un plus sûr moyen de rencontrer votre neveu.
PDB – Vous devez savoir que je ne suis pas prioritaire, étant sa tante. Et la démarche est longue, et incertaine compte tenu de l’isolement de l’Egide. Je suis pressée par le temps, voyez-vous.
LF – Urgence, discrétion… Ça va plaire à la Bourse.
LS – Il a donc des parents plus proches que vous.
PDB – Oui sa mère, ma sœur jumelle.
LS – Passez-lui votre message…
LF –                                              Lesage, on s’éloigne du sujet là !
PDB – C’est compliqué Monsieur. Je devrais lui parler… avant sa mère.
LF – Urgence, discrétion, complot… De mieux en mieux.
PDB – Je sais qu’elle cherche à le voir aussi.
LS – Une sœur jumelle dites-vous ? C’est ce qui expliquerait la double identité mentionnée dans le signalement. Madame, nous allons faire notre rapport. En attendant, je dois vous demander de faire en sorte de ne pas motiver un autre signalement.
PDB – Et concernant ma sœur ?
LS – Je ne présumerai pas des conclusions de la Bourse. J’ai suffisamment d’éléments pour instruire le dossier, notre mission s’arrête là.
PDB – Est-ce que je peux rester encore ? S’il vous plaît…
LS – Nous sommes intervenus, le compteur est remis à zéro.
PDB – Merci Monsieur. Merci Messieurs.
LF – Mmh…

LS – SR2V a encore de beaux jours devant elle.
LF – C’est fou ce qu’on peut découvrir sous une croûte de respectabilité. Sans même gratter très fort.
LS – Oui. Cette petite dame brune, c’est l’arbre qui cache la forêt. M’étonnerait pas que ça devienne un niveau 3, pour commencer.
LF – Il y a un autre niveau qui nous attend à la maison.
LS – Je ne l’avais pas oublié. Youri et Khaled, deux beaux arbres ces deux-là !
LF – La belle forêt qu’il doit y avoir derrière !

error: Contenu protégé