Chapitre Onze

Préparatifs

Deux semaines n’avaient pas été de trop à Lîle pour préparer la muje qui accompagnerait Lesage sur Calista. Le modèle que le Patron s’était fait allouer n’était pas un modèle des plus récents. L’activité des sections de la compagnie SR2V ne justifiant nullement l’usage de robot, le département Matériels de la Bourse avait convoqué le Patron afin qu’il explicite sa demande. Pour ne pas s’exposer à trop de questions, il avait prétexté une méthode nouvelle de formation et qu’une muje pourrait être utilisée comme partenaire ou comme antagoniste. Il était reparti avec les encouragements chaleureux du préposé. Quelques jours plus tard, on avait livré la gynoïde.

Lîle s’était mise au travail avec Lesage. Ils avaient tenté d’établir un cahier des charges à partir des rares informations dont ils disposaient sur les mondes extérieurs. Avant tout, ils recherchaient à assurer la sécurité et la prise d’information. Bien connaître son environnement et ses propres ressources permettrait d’anticiper les problèmes sur un monde qu’on devinait déjà hostile.

Lesage se montrait vivement intéressé par l’aspect technique de sa mission. Et pas seulement parce qu’il voyait plus souvent Lîle. La programmation d’un robot était réellement quelque chose de passionnant. Un autre aspect était celui de sa relation personnelle avec une machine qui serait sa coéquipière. Il y avait de quoi être troublé. Les concepteurs d’androïdes à l’origine puis maintenant de gynoïdes avaient travaillé le réalisme. Et Lesage se posait beaucoup de questions.

Pourquoi avoir abandonné le format masculin au profit du féminin ? Pourrait-il avoir envers une machine la même estime, le même respect, la même empathie qu’envers ses compagnons humains ? Pourquoi le nom muje était devenu synonyme de gynoïde ?

Sur le nom, l’explication était simple. Pour baptiser son premier modèle, un fabricant avait puisé dans une légende ancienne selon laquelle une femme qu’on appelait mujer était d’une extraordinaire vivacité et d’un tempérament de feu. C’est justement l’image qu’il souhaitait donner de sa créature. Le nom devait être puissamment chargé de sens puisque même modifié, il avait dynamisé la demande. Le modèle avait été copié depuis mais le nom était passé dans le langage courant.

Quant au choix du format femelle, c’était pour des raisons très pratiques. Depuis que la stature des femmes avait rejoint celle des hommes, la machinerie embarquée était plus importante et répartie d’une manière plus avantageuse dans une forme femelle que dans une forme mâle.

Le choix du vaisseau terrestre avait été plus simple. Un modèle courant qui prendrait place sans éveiller l’attention dans la navette en partance pour Calista. Il en avait piloté déjà et n’avait pas d’inquiétude. A l’arrivée…

A l’arrivée, Lesage espérait que tout se passerait comme prévu. Séparation, atterrissage, sortie, exploration…

Mais il savait aussi que rien ne se passait jamais comme prévu.

error: Contenu protégé