Epilogue

 

Lucien, le Patron de la SR2V, a bien du mal à cacher son impatience. Assis derrière son bureau, il a aligné son stylo à côté de son sous-main à côté de sa règle à côté de la statuette de Geià. Il se lève, reste un instant immobile puis se met une fois de plus à arpenter la pièce, le regard balayant la moquette ; il revient s’asseoir derrière son bureau, vérifie à nouveau l’alignement rassurant des objets familiers et attend.

Dans un moment, il recevra les agents Lesage et Lefrère pour un compte-rendu de leurs missions. Ils n’ont rédigé aucun rapport, évidemment : pas de trace pour des missions qui n’ont aucune existence officielle. Mais ils n’ont rien dit non plus : pas un mot, pas une allusion, rien. Pour Lesage, cela peut se comprendre : le voyage de retour, l’adaptation éprouvante aux conditions sur Geià, très différentes de celles sur Calista, il a dû se reposer quelques jours et il a disparu dans ses quartiers.

Mais pour Lefrère ? Pourquoi son mutisme et un changement perceptible dans son attitude, d’ordinaire légère jusqu’à la désinvolture ? Lucien n’a pas d’explication et cela le rend perplexe.

A cela s’ajoute l’absence de Lîle. Chère collaboratrice, à qui il préparait un bel avenir. Qu’est-ce qu’il lui a pris de rester sur Calista ! Lucien ne comprend pas, il ne sait pas.

Lesage absent, Lefrère méconnaissable, Lîle envolée… Tout fuit, tout lui échappe. Il se sent seul. Tout seul.

 

Il sursaute quand on frappe 3 coups à sa porte.

Lucien n’aime pas son pressentiment.

Lc — Entrez !

 

 

*
*          *
*

 

 

Fin de la Deuxième Partie

error: Contenu protégé