Paris le Vendredi 200 Avril 2018

Cher ami,

Comme convenu, je vous tiens au courant de l’avancée des recherches. La traduction de la deuxième tablette (si l’on en juge par la cohérence du récit) a conduit les différentes équipes de chercheurs à se pencher sur des textes anciens se référant aux prédictions du Kali Yuga (qui ce seraient transmises oralement il y a plus de 6000 ans, bien avant l’arrivée de l’histoire écrite) et les transcriptions de « La Bhagavad Gîtâ ». textes sacrés rédigés en sanskrit. Certains de ces textes anciens : Vishnu Purana et Linga Purana prédisent avec précision les conditions que nous vivons actuellement. Selon la tradition cosmologique hindoue, nous sommes dans le Kali Yuga (l’Age de Fer), qui est le dernier et le plus négatif de quatre cycles – les 4 yugas – de l’évolution cosmique. Chaque yuga est comme la saison d’une année super-cosmique, encore plus grande que l’année cosmique de la succession des équinoxes. Les anciens qui ont fait ces prophéties les considéraient comme anormales et inquiétantes… Je sais qu’il s’agit là de suppositions inouïes voire extravagantes, mais je ne puis m’empêcher d’y voir si ce n’est matière à philosopher, du moins un thème de réflexion. En voici quelques  extraits :

« Les voleurs deviendront des rois et les rois seront des voleurs. Les dirigeants confisqueront la propriété et l’utiliseront malhonnêtement. Les hommes les plus riches détiendront le pouvoir. Les chefs ne protégeront plus le peuple, Des hommes ayant acquis la connaissance (sans avoir les vertus pour les utiliser) seront estimés comme des sages.  Nombre de gens perdront leurs racines, vagabondant d’un pays à un autre.        Il y aura beaucoup de mendiants et les gens souffrant de faim et de peur trouveront refuge dans des abris souterrains.   Des fœtus seront tués dans le ventre de leur mère et nombreux enfants naîtront avec une espérance de vie de 16 ans. Les jeunes filles feront commerce de leur virginité.   Le dieu des nuages sera imprévisible dans la distribution de la pluie et l’eau manquera…/…  »         

Je suppose que vous allez me prendre pour un illuminé, mais ceci est en lien avec notre propos et ne présage rien de bon, même s’il ne s’agit là que de textes religieux. La découverte d’autres tablettes nous apportera, peut-être, des éclaircissements…

Bien à vous  

Y. Givas

Deuxième tablette, découverte sur le mont Pamir (Népal). Traduction approximative du Sanskrit

Je dois faire part d’un élément fondamental de nature à éclaircir ma conduite d’âme. Je n’avais, jusqu’alors, procuration que pour investir des organismes d’ordres présumés inférieurs sur l’échelle de L’Imminence Gaïenne, des Piscis, des Avis et quelques Mama. J’en avais dégagé nombre d’ondes intéressantes du point de vue de la connaissance instinctive voire intuitive, apprécié la subtilité et les facultés d’adaptation de certains Mama. (les Lupus en particulier sont des êtres tout à fait remarquables, quand aux Delphis on serait tenté de devenir leur symbiote permanent tant ils sont délicieux et sages…) Ces sujets peuvent sembler banals pour un Alcyon confirmé, Mais à présent que je défends la cause des Hominis je prends conscience que l’accession à l’investigation d’un organisme aussi mystérieux que le leur, est à la fois délicate et troublante. D’autres Gaïens, avant moi, ont respiré cette expérience, beaucoup, depuis, ont rejoint l’ombre du temps et rares furent ceux qui parvenus au terme d’un pareil voyage en sont revenus indemnes… Les séquelles sont fréquentes. D’aucuns même, ont dû avoir recours au Gommage pour pouvoir se lover à nouveau dans la Matrice… Je sais tout cela, mais il est, dès à présent, trop tard pour rebrousser mon âme, elle est engagée si avant qu’il faut qu’elle poursuive sa quête jusqu’au bout.

J’ai été instruit par Gaïa-Mum de tout ce qui a trait aux sociétés Hominis, de leurs diverses évolutions depuis les origines, de leurs relations ainsi que des interactions positives ou négatives qui se produisent depuis toujours entre cette espèce et l’entité suprême (que les Hominis nomment assez joliment dans leurs divers idiomes  : “Dame Nature notre Mère la Terre”...) bref ce qui constitue la référence du savoir d’un Alcyon à propos de ces êtres à la fois si primitifs et néanmoins si évolués, à la fois si loin et si proches de nous…  

Je sais aussi que l’enveloppe charnelle de l’Humain (c’est ainsi qu’ils se définissent entre eux) est confortable et pratique, bien que d’un usage restreint et d’une résistance limitée (par comparaison avec la majorité des autres espèces Mama beaucoup mieux armées physiquement…). Les Entités Secondaires m’ont également informé de la défectuosité de leur équipement sensoriel… Mais s’il m’ont avisé que les systèmes de perception Hominis à priori débiles, ou plus précisément atrophiés, sont susceptibles de s’amplifier et se développer parfois de manière stupéfiante sous l’influence de certains stimulus, notamment après usage de substances naturelles ou artificielles… (et ce dans tous les milieux, quelque soit la forme de société, de la plus simple à la plus évoluée…) En revanche ils ont omis de me mettre en garde contre certaines affections humaines très particulières de nature analogue aux précédentes: L’esprit des Humains (j’entends esprit dans le sens pensée Hominis…) est souvent sollicité par ce que ces derniers nomment : émotions, sentiments, (états  particuliers qui s’apparentent vaguement à nos phases harmoniques de conscience…). Or, ces phénomènes paraissent doter l’esprit humain d’une vigueur extraordinaire, capable d’endiguer toutes les images gaïennes déployées pour le domestiquer ! Comme la fréquence de ces manifestations explosives est très élevée, que ces dernières sont imprévisibles et fort diversifiées, je me demande quel subterfuge devra employer mon âme pour établir un contact satisfaisant et durable avec un esprit hominis sans léser ce dernier ni risquer de rompre mon lien avec Gaïa-Mum…

∞∞

À SUIVRE …

error: Contenu protégé