« La – Dass … Malheur à celui qui n’a pas compris … La – Dass … Ton univers impitoyable »

J’ai fait cette série de dessins alors que je travaillais dans un service d’AEMO à la Sauvegarde de l’Enfance de Seine St Denis. Je les ai par la suite envoyés à …Zélig …  qui travaillait dans un service équivalent en Seine et Marne. Avec quelques collègues il avait créé et participait à la rédaction et publication interne d’ un bulletin parallèle, non officiel et  « toléré » par la direction de l’Association.
Pour ceux qui ne connaissent pas les arcanes de la Protection de l’Enfance,il est bon de savoir ici que pour éviter le placement d’un enfant en foyer éducatif ou en famille d’accueil ( « La Dass » avant les lois de décentralisation, « l’ASE » aujourd’hui) le Juge des Enfants peut ordonner une mesure d’Action Éducative en Milieu Ouvert (« AEMO ») et dans certains cas, confier l’enfant à un proche, oncle, tante, grand parent, voisins … qu’il nomme alors « Tiers Digne de Confiance ».

Encore quelques éclaircissements pour comprendre la suite:

En cas de placement, le juge pour enfants peut donner une « Délégation d’autorité parentale » à l’institution ou à la personne à qui l’enfant est confié. Dans ce cas, les parents sont partiellement amputés de leur autorité parentale et le service « gardien » est en mesure de prendre sans l’accord des parents certaines décisions essentielles au bon développement de l’enfant. La délégation d’autorité parentale est temporaire, rien à voir avec une « Déchéance de l’autorité parentale », décision  qui n’est prise que rarement et en cas de maltraitances très graves.

Comment Gran’Ma se débrouille-t-elle de ces subtilités juridiques, je vous l’demande ! ! !

Les parents peuvent toujours faire Appel d’un jugement en Assistance Éducative. La Cour d’ Appel est composée de trois Magistrats : le Président et deux Assesseurs.

Dans les affaires qui concernent des familles immigrées et soulèvent des difficultés liées à la langue ou la culture, la Cour peut solliciter la présence d’un interprète et préconiser des consultations en Éthnopsychiatrie

 

 

error: Contenu protégé