En ces temps troublés,
où un seul rouleau de PQ vous manque,
et tout est dépeuplé,

En ces temps d’affliction,
où soudain pour les pâtes
on s’est pris d’affection,

En ces temps désoeuvrés
où, de derrière nos fenêtres,
on regarde les « héros » trimer,
– mais sous nos applaudissements-

En ces temps de boniments
Assaillis de questions,
(les masques, il les faut finalement ?)

En ce joli printemps
où s’effacent les dimanches
et s’estompe le temps,

On ne dira jamais assez,
non jamais,

la galère

capillaire …

Grumpf …

error: Contenu protégé